Principales musiques de film
57 films pour le cinéma et la télévision parmi lesquels...
2007 L’âge des ténèbres / Denys Arcand
2002 L’odyssée d’Alice Tremblay / Denise Filiatrault
2002 Au plus près du paradis / Tonie Marshall
2001 L’Histoire de Betty Fisher / Claude Miller
2000 Stardom : Denys Arcand / Film de clôture au Festival de Cannes
2000 De la poutine à la terrinne / Ian Mc’Claren
2000 Laura Cadieux...la suite! / Denise Filiatrault
1999 The Revenge of the Land / John Smith-Bernard Zuckerman
1998 Quand je serai parti, vous vivrez encore / Michel Brault
Ces enfants d’ailleurs / André Melançon
C’t’à ton tour, Laura Cadieux / Denise Filiatrault
1997 Le siège de l’âme / Olivier Asselin / Compétition officielle
Le festival des films du monde
Cher Olivier / André Melançon / Prix Gémeaux pour la meilleure musique de télévision
1996 L’homme idéal / Georges Mihalka / Prix Génie pour la meilleure chanson d’un long métrage
Le sort de l’Amérique / Jacques Godbout
Lobby / Jean-Claude Lord
L’incompris / Pierre Gang
1995 Parents malgré tout / Jean-Claude Labrecque
Les grands procès / Johanne Prégent / 3ième saison
Vanished / Danielle Steel : production / NBC-Los Angeles
1994 Les grands procès / Mark Blanford / 2ième saison / Musique mise en nomination pour un prix Gémeaux pour la meilleure musique de télévision
Mourir d’amour / Richard Tchiupka / Musique mise en nomination pour un prix Gémeaux pour la meilleure musique de télévision
1993 Mon amie Max / Michel Brault : Musique mise en nomination pour le prix Félix du meilleur disque
Les grands procès / Mark Blanford / 1ère saison / Musique mise en nomination pour un prix Gémeaux pour la meilleure musique de télévision
1992 Le jardin d’Anna / Alain Chartrand
Léolo / Jean-Claude Lauzon / Composition de la «Chanson de Bianca» Compétition officielle / Le festival de Cannes
1991 Une nuit à l’école : Alain Chartrand
1990 Lola Zipper/ Illan Cohen
Pour cent millions / Brigitte Sauriol
Double Identity / Yves Boisset
La fille du maquignon / Mazouz
1989 ONF-50 ans / Gilles Carle / Court métrage Palme d’or au festival de Cannes
Vent de galerne / Bernard Favre
1988 Les portes tournantes / Francis Mankiewitz / Musique mise en nomination pour un prix Génie pour la meilleure musique de film (long métrage)
Urgence / Collin Low / IMAX)
1987 Le grand âge / Co Hoedeman
The Kid Brother / Claude Gagnon
North to Nowhere / Josh Freed
1986 Le déclin de l’empire américain / Denys Arcand
L’anxiété : Jacques Godbout
1985 Le matou : Jean Beaudin / Prix Génie pour la meilleure musique de film (long métrage)
1984 Le sang des autres / Claude Chabrol
Mario : Jean Beaudin / Prix Génie pour la meilleure musique
de film (long métrage)
1983 Bonheur d’occasion / Claude Fournier
Vivre en ce pays / Jacques Godbout
1980 1963 Yul 871 / Jacques Godbout
La gammick / Jacques Godbout;
OK Laliberté / Marcel Carrière
Partis pour la gloire / Clément Perron etc...

Théâtre musical
2005 Fin de l’écriture de Is Paris Burning ?
2004 Is Paris Burning ? est monté à Montréal en version atelier
2000 Obtention des droits de «Is Paris Burning» des réputés auteurs Dominique Lapierre et Larry Collins et mise en chantier d’un «Musical» en collaboration avec l’écrivain américain Leonard Orr
1995 Ré-écriture et direction musicale de «Demain matin, Montréal m’attend», écrit en collaboration avec Michel Tremblay
Mise en scène Denise Filiatrault
1971 Écriture de la comédie musicale cinématographique IXE-13, écrite en collaboration avec Jacques Godbout et portée à l’écran par ce dernier
1970 Écriture et direction musicale de «Demain matin, Montréal m’attend», écrit en collaboration avec Michel Tremblay
Mise en scène André Brassard
1966 Direction musicale de la comédie musicale de Louis Georges Carrier et de Claude Léveillée «On n’aime qu’une fois»
au théâtre de la Marjolaine d’Eastman

Musique de variété
1993 Orchestrations symphoniques pour Richard Séguin
1991 Réalisation phonographique pour l’artiste Martiniquais Francisco
1981 Microsillon «Hors d’oeuvre Gagnant de 2 prix Félix pour le meilleur disque instrumental de l’année ainsi que celui du meilleur arrangeur de l’année
1975 Microsillon instrumental intitulé « Dompierre » distribué dans plus de quinze pays dont les ventes, au Québec seulement, lui méritent un disque d’or
1985 Arrangeur, orchestrateur et directeur musical de Félix Leclerc
1975 Réalise les cinq derniers disques de ce dernier qui contiennent notamment une rétrospective des chansons du poète
1975 Arrangeur, orchestrateur et directeur musical de Renée Claude /
1965 Pauline Julien : Monique Leyrac : Claude Gauthier :
Pierre Calvé et plusieurs autres

Musique de concert
2004 Concert hommage de l’orchestre symphonique de Montréal consacré à François Dompierre
2002 Enregistrement sur disque par l’orchestre symphonique de Québec des Diableries, œuvre pour violon et orchestre
1991 Ouverture pour la Philarmonie des vents, une commande de Canadair
1989 Composition des «Jardins intérieurs», cycle musical commandé par le Jardin Botanique de Montréal. Cette oeuvre composée pour orchestre de synthétiseurs et quatre instruments solistes fut interprétée sur disque par le compositeur et Timothy Hutchins à la flûte, Alvaro Pieri à la guitare, Guy Fouquet au violoncelle et Alain Trudel au trombone
1988 Compose et dirige «Charles Trenet, un profil symphonique» avec l’Orchestre Symphonique de Québec en présence du poète français.
1986 Compose le «Concerto pour violon et orchestre» pour la violoniste Angèle Dubeau, créé à l’exposition universelle de Vancouver
1983 Composition du «Kaléïdophone», pièce concertante pour douze instruments solistes, commande du Concours de Musique du Canada à titre de pièce imposée
1982 Au domaine Forget, composition du «Petit Concerto pour Saint- Irénée» et production d’un disque dont les profits sont versés à la fondation du domaine Forget
1979 Enregistrement du «Concerto pour piano et orchestre en La majeur» et de «Harmonica flash», sous étiquette Deutsche Grammophone avec l’Orchestre Symphonique de Montréal sous la direction de Charles Dutoit
1979 Composition des «Diableries», une commande du Concours de musique du Canada
1974 Composition et enregistrement phonographique de la «Sonate pour ondes Martenot et piano» avec Sylvette Allart et Théodore Parasquive

Direction d’orchestre
1995 Tournée de concerts avec «l’Orchestre de chambre de Hull» avec Daniel Lavoie
1994 Création et direction de l’Orchestre Syntphonika, concept réunissant instruments électroniques et acoustiques. Concert avec l’OSQ
1993 Orchestre Symphonique de Sherbrooke
Orchestre I Musici
Orchestre Symphonique de Laval
1991 Orchestre Symphonique de la Montérégie
Orchestre Métropolitain, «Cinéma, cinéma» concert d’été
Radio-Canada
Grand spectacle de la fête du Canada à Ottawa.
1990 Orchestre Métropolitain, concert d’été au parc Lafontaine. Orchestre Métropolitain, concert de Noël à l’église Saint-Jean Baptiste
1989 Orchestre Métropolitain, 7 concerts d’été au parc Lafontaine, diffusés par Radio-Canada.
1988 Orchestre Symphonique de Québec avec Charles Trenet
1987 Orchestre Symphonique de Québec avec Angèle Dubeau
Orchestre Symphonique de Vancouver avec Angèle Dubeau
1984 Orchestre des Jeunes du Québec, tournée provinciale avec Alvaro Pieri comme soliste

Conférence, Pédagogie, Gastronomie, Animation radio
Depuis 1996, guide des groupes en Europe dans des voyages de randonnée pédestre à caractère culturelle (11 voyages en Toscane, Périgord et dans la Loire) et maintenant au Vietnam en collaboration avec l'agence Malavoy..

A prononcé plusieurs conférences sur la musique de film, notamment à l’Université Laval, à la Cinémathéque du Québec, au Festival du cours métrage de Clermont-Ferrand, au conservatoire de musique de la province, aux facultés de musique de L’UQAM et de l’UDM et devant les membres de la SOCAN.

A produit pour les jeunes étudiants des niveaux primaire et secondaire, la série «Je m’amusique», livres-cassette destinés à l’apprentissage de la musique qui connaissent un très grand succès dans toutes les écoles du Québec.

Ancien collaborateur à L’Actualité et au magazine ELLE Québec à titre de chroniqueur restaurants. Collabore maintenant à la rubrique gastronomique du Journal les affaires.

A publié un guide des bonnes adresses de Floride aux éditions Boréal en 1995.

Chroniqueur gastronomique à Radio Canada et au réseau télémédia de 1987 à 1993.

A publié en novembre 2000 aux éditions Boréal un livre intitulé « Les plaisirs d’un compositeur gourmand».

Anime depuis la saison 2002 une émission radiophonique à Espace Musique de Radio-Cananda.

Depuis 2006, donne des conférences sur la musique et la gastronomie à la Maison du Gouverneur de la Société des alcools du Québec.


Supplément biographique sommaire
Né à Ottawa, le 1er juillet 1943.
Études classiques à Hull et à l’université d’Ottawa.

De 1961à 1965 et de 1969 à 1971, études au conservatoire de Montréal dans les classes de Clermont Pépin, Gilberte Martin, Françoise Aubut et Gilles Tremblay.

Années d’écriture et de perfectionnement en France de 1974 à 1976
Marié et père de 4 enfants.
Intérêts pour l’écriture littéraire, la gastronomie, la randonnée pédestre et les communications en général.


Biographie… en un clin d’œil
… il est né le 1er juillet 1943 à Ottawa!, premier événement heureux de la seconde guerre mondiale. On accorde depuis ce temps un congé férié à ses concitoyens. À l’âge de quatre ans, à la sortie de la messe de 9 h 45, il découvre la musique. Ses parents voient là un signe du ciel et le confient d’abord aux bons soins des religieuses du couvent d’en face et ensuite à ceux d’Hélène Labelle, de Noëlla Vaillancourt et de Paul Larose. Entre sept et vingt ans, il poursuit des études académiques qui s’enfuient à son approche. Pour se consoler, il fréquente le camp musical d’Orford, puis, peu après, le conservatoire à Montréal. Ses professeurs Claude Champagne, Françoise Aubut, Gilberte Martin, Gabriel Cusson, Irving Heller, Clermont Pépin et Gilles Tremblay réussissent à lui inculquer des notions de solfège, d’harmonie, de contrepoint, d’orgue, d’analyse et de composition. Il s’empresse de les oublier en improvisant et en faisant du jazz pour épater ses amis et particulièrement ses amies du conservatoire d’art dramatique…

…après ses études musicales, il amorce une carrière en dents de scie qui sur quarante cinq années, le mènera partout et nulle part. Il commence par composer des chansons. Parmi celles-ci, on en fredonne encore quelques-unes comme «L’âme à la tendresse» et «Demain Matin Montréal m’attend». À titre d’orchestrateur et de directeur musical, il collabore avec Pauline Julien, Claude Gauthier, Monique Leyrac, Pierre Calvé, Renée Claude et plusieurs autres. On lui doit aussi la réalisation du disque «Le Tour de l’île» et des quatre derniers albums de Félix Leclerc. Enfin un grand succès de musique instrumental est venu couronner cette période chanson, un disque éponyme vendu à près de cent mille exemplaires.

… depuis sa rencontre avec Jacques Godbout avec qui il a écrit la comédie musicale sur film IXE-13, la musique pour l’image est devenu son moyen d’expression privilégié. Il a signé celle d’une soixantaine de films pour le cinéma ou la télévision réalisés notamment par Denys Arcand, Michel Brault, Claude Fournier, Francis Mankiewitz, Alain Chartrand, Denise Filiatrault, Claude Miller, André Melançon, Jean Beaudin et Claude Chabrol. Cette passion pour le visuel l’a amené en tout début de carrière à s’intéresser au théâtre musical et à collaborer avec Michel Tremblay pour la comédie Musicale «Demain matin Montréal m'attend». Plus récemment il a obtenu les droits d’adaptation du roman historique «Paris brûle-t’-il?» de Lapierre et Collins et a écrit conjointement avec le librettiste américain Leonard H. Orr un opéra inspiré de cette œuvre. On attend toujours un producteur….!

… depuis sa plus tendre enfance et sa découverte des œuvres de Palestrina, il voue à la musique de concert un amour particulier. Il en a donc écrit quand sa situation financière le lui permettait… Compositeur inclassable, il écrit en général de la musique « tonale » comme d’autres font de la peinture « figurative »! À cause de cela, et bien que vivant tout à fait à son époque, on ne le considère pas comme un compositeur contemporain. Quoi qu’il en soit, on lui doit une vingtaine d’œuvres qui sont jouées régulièrement en concert au Canada comme à l’étranger. Parmi celles-ci, mentionnons « Les Diableries », Les «Jardins intérieurs », un concerto de violon pour Angèle Dubeau, un de trombone pour Alain Trudel, la « Symphonie imaginaire » jouée récemment par l’OSM, deux concertos de piano dont le premier a été enregistré sur étiquette Deutsche Grammophon par Édith Boivin-Beluse, l’OSM et Charles Dutoit. Il a publié récemment un album compilation de ses œuvres interprétées par lui-même au piano intitulé « Flash Back ». Il termine présentement une série de pièces pour piano qu’il destine à son ami Alain Lefèvre….

… son attrait pour l’écriture musicale ne lui fait pas négliger le sport pour autant. En plus de diriger l’orchestre à l’occasion, (… l’opéra de Paris, la radio Bulgare, Vancouver, Métropolitain du grand Montréal, OSM, OSQ, etc…) il arrive à parcourir annuellement (seul ou avec d’autres) plus de 2000 km en randonnée pédestre. Et bien qu’il patine sur la bottine, Kent Nagano lui a commandé en 2006, la composition d’une œuvre sur le hockey intitulée « Les Glorieux » en collaboration avec l’écrivain Georges-Hébert Germain….

… tout cela donne faim et soif. Il s’adonne donc également à la gourmandise allant jusqu’à chroniquer sur le sujet dans les journaux et sur les ondes, à écrire quelques petits livres épicuriens pour ses amis des éditions du Boréal et à faire son pain lui-même…

… et comme c’est un verbomoteur impénitent, on lui a trouvé une niche à Espace Musique où il se laisse hebdomadairement aller à ses penchants musicaux, gourmands et sportifs…

…pour couronner le tout, il donne ici et là quelques conférences sur la musique de film… et un récit-récital est en préparation

…enfin il a aussi participé à la réalisation de quatre enfants qui sont les seuls véritables chef d’œuvres de sa vie.